Commentaires de lecteurs du livre "Le Glaive de Némésis" d'Henri Weigel

 

 


Lionel B.

Je viens de terminer votre livre que vous m'aviez dédicacé chez Cultura à Besançon le 30 septembre et je tiens simplement à vous dire que votre roman m'a tenu en haleine et que la fin ne m'inspire qu'une seule réflexion....vivement la suite de l'histoire de Marc Barroux!!!!
Votre roman "le réveil de Némésis" est annoncé en novembre alors je vais scruter et surveiller les rayons des libraires pour vite replonger dans un polar qui sera certainement aussi passionnant que le précédant.
J'ai adoré votre style direct, concis et surtout très rythmé avec des petits rappels permettant de bien resituer certains personnages dans leur fonction et agissement.
Vous m'aviez dédicacé "leur immunité ne sera pas un rempart"....effectivement je ne m'attendais pas à cette cascade d'évènements et à tous ces pièges machiavéliques. Vous m'aviez abordé chez Cultura au détour d'un rayon et permettez moi de vous remercier car vous fûtes une extraordinaire découverte.
Très amicalement et thrillerement vôtre.

 

Marie-Claude P.

J'ai bien aimé votre polar, lu d'une traite ; tous les ingrédients étaient présents, la clause de moralité aussi mais la dernière phrase reste ouverte et laisse place à l'imagination. J'ai rajeuni de quelques dizaines. J'ai été surprise que l'on compte en francs mais l'élection de Mitterrand a pointé les faits en 1981. J'ai pensé qu'Arnaud Febvre était le fils d'Armand (lui aussi trop bon pour être honnête), j'imaginais ce jeune loup, aux dents longues exploitant la faiblesse paternelle, en suspect tout à fait acceptable, mais il n'a fait qu'un seul passage page 141 comme directeur général. L'orthographe de Febvre m'a surprise car mon cousin porte ce nom de famille. Je pensais que ce patronyme, écrit ainsi, était peu répandu, du à une erreur d'écriture de l'officier d'état civil.
Je n'arrive pas à terminer le livre de votre collègue (mon voisin au salon) qui a eu un réel succès, C'est un dépliant touristique d'une part et trop de longueurs inutiles, il me fait penser aux "millénium" polars scandinaves, aux multiples détails superfétatoires ; recommandé chaudement, j'avais lu mais en lecture rapide. C'est probablement ce qui plait aujourd'hui, Je remarque que les séries TV, de plus en plus insipides, évoluent aussi dans ce sens.
Puisque vos livres se vendent bien, c'est que, même si les goûts évoluent, on aime encore le vrai polar.


Emmanuelle E.

Marc Barroux est comptable et hérite de l'entreprise familiale. Enfin son rêve se réalise, mais c'est sans compter Koeble Printing Inc. et de l'ambition de ceux qui l'entourent. 

Fripouilles, embrouilles et magouilles se pressent autour de lui. Marc perd tout.

Mais "un nouvel être surgit avec force. Il est la colère de Marc [...]

Némésis lui a tendu son glaive et le courroux du comptable va être terrible.

Dans un style particulier et personnel, Henri Weigel nous tient en haleine jusqu'à la fin, en déroulant une intrigue parfaitement construite.

 

Jean-Baptiste C.

Félicitations Mr Henri Weigel . Je l'ai lu et c'est vraiment un livre passionnant. Continuez comme cela et j'achète le prochain aussi.

 

Sébastien B.

J'ai lu votre dernier livre que vous m'avez dédicacé à Cultura il y a 10 jours.
Je me garderai bien de porter un jugement mais le fait que j'aie été tenu en haleine et que je l'ai lu "si vite" est un signe.
Félicitations en tout cas.
En attendant la suite de votre roman...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



compteur de visite pour blog